samedi 24 janvier 2009

Le coming out de Karoutchi : maintenant, la droite aussi a son gay

Un partout, la balle au centre, comme dirait mon père.



Pour la première fois, un membre en exercice du gouvernement, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Roger Karoutchi, a rendu publique vendredi son homosexualité.
Il ne veut ni en rajouter, ni le cacher. Il est gay et puis c'est tout.

Karoutchi évoque "le comportement naturel" du chef de l'Etat, qui invite son compagnon aux réceptions à l'Elysée au même titre que les conjoints des autres ministres. François Fillon a "le même comportement" pour les invitations à Matignon.

Sarko est gay friendly !!!

Qui l'eut-cru?
Sûrement l'influence de Carla.
Et Fillon aussi.
Ne l'aurait-on pas dit coincé?
Eh bien non.
Ne jugeons pas sur l'apparence. Nous nous tromperions.


Karoutchi, un mal-être?


Cependant, Roger Karoutchi a eu un petit stress dernièrement. En effet, lors de primaires en mars, il doit affronter sa collègue du gouvernement Valérie Pécresse (Enseignement supérieur) pour la tête de liste UMP aux régionales de 2010 en Ile-de-France.
Et que n'avait-elle pas dit?

Interrogée à l'automne sur ce qui la différenciait de son concurrent, Valérie Pécresse avait mis en avant son statut de "mère de famille". Il y avait vu une allusion latente à son homosexualité.

Le mot n'est pas dit, mais on le sent palpiter pas loin, n'est-il pas?

Discrimination.

Mais en fait non, car "on doit pouvoir avoir la vie privée que l'on souhaite" et "pouvoir faire de la politique sans que ce soit ni un handicap, ni quelque chose de difficile à assumer", a commenté vendredi Mme Pécresse. Donc, ouf, elle est gay friendly aussi.


Homophobie latente à l'UMP ?


Jean-Paul Huchon, Président PS de l'IDF, a trouvé l'initiative de son collègue UMP "pas antipathique", tout en la soupçonnant d'être "un peu utilitaire". (Il ne dit pas opportuniste ni démagogoqie, mais on l'entend, vous ne trouvez pas?)
Et pourquoi donc?
Explications :
La présidence de l'Ile-de-France est le rêve de toujours de M. Karoutchi, mais plusieurs ténors UMP franciliens lui ont demandé de jeter l'éponge, vu son déficit de "notoriété".
Mais il n'a cette fois-ci pas l'intention de céder sa place, comme il avait été contraint de le faire en 2004 face à Jean-François Copé.
"J'irai jusqu'au bout !", martèle-t-il. Rappelant qu'il a été par le passé victime de piques à connotation homophobe à l'UMP, son entourage, veut croire que le ministre sera désormais pleinement libéré pour sa campagne.

En se présentant comme le champion d'une minorité opprimée, M. Karoutchi augmenterait ainsi sa notoriété et son capital de sympathie.
Car pédé à l'UMP, c'est pas facile.
Donc : Karoutchi : victime.
Mais victime qui résiste, hein.
Si victime, Karoutchi sympa.

Serait-ce l'opinion de Jean- Paul Huchon?
Et qu'en pense Bertrand Delanoë?


Mais moi je suis gay friendly aussi, hein

En tout cas, ce n'est pas ce que je pense moi. J'aime beaucoup les homosexuels, j'ai plein d'amis gays. Je ne vais pas à la Gay Pride car je n'aime pas le foule, mais le coeur y est. Je suis sûre que c'est dur d'être gay à l'UMP.

Ce que je voudrais bien savoir, c'est le vécu interne (dans le parti) de Delanoë et Karoutchi.
Mireille Dumas, à quand une petite "émission " Je suis gay et je fais de la politique"?

1 commentaire:

fanette a dit…

Ben, écoute, moi je suis sûre qu'il faut quand même du courage, tu vois, il sait que tout le monde va en parler, et que le meilleur esprit ne règne pas toujours...